compagnie à vrai dire,

compagnie à vrai dire,

  • spectacles ›› au répertoire
    Haute surveillance

Haute surveillance

Nouvelle version - texte remanié par l’auteur en 1985

Jean Genet
Création mars 2003 - 16 représentations dont 13 à la Halle aux Grains - Scène nationale de Blois

Le théâtre de Genet n’est pas un théâtre de l’ordre moral. Il se veut même du subversif dans son exaltation de la haine, de la trahison et du crime. Simplement parce que déstabilisé, le spectateur n’en est que mieux incité à réinventer lui-même sa propre morale. C’est en tout cas la conception que Genet se fait de l’artiste, celle « d’éveiller la conscience des ses contemporains aux problèmes qu’ils risquent d’ignorer ou d’escamoter ». C’est l’intention qui sous-tend tout le projet de cette création, nous rendre lucides et nous faire découvrir l’Ennemi, quel qu’il soit, où qu’il soit, même en nous. Car c’est en nous que Haute Surveillance agit, non pas sur le monde. C’est en nous que l’irrémédiable solitude de ces trois personnages en quête d’identité, dissipent peu à peu les savoirs, les refus, les conventions.

Coproduction : Avant-Seine / Théâtre de Colombes
Avec le soutien de La Halle aux Grains – Scène nationale de Blois, La DRAC Picardie, le Conseil régional de Picardie, le conseil général de l’Oise, la ville de Beauvais, l’Adami et le Jeune Théâtre National.

Texte  : Jean Genet
Mise en scène : Vincent Ecrepont
Avec :
Yeux-verts : Julien Lucas
Maurice : Xavier Brossard
Lefranc : Richard Perret
Collaboration artistique : Vincent Druguet
Scénographie : Alexandre de Dardel
Costumes  : Laurianne Scimeni
Création lumière : Philippe Lacombe
Création sonore : Alain Lithaud
Création vidéo : Eric Delmotte
Vidéo-plateau : Franck Mignat


Page précédente >>  À ma place
Page suivante >>  La nuit est mère du jour
Page précédente >> À ma place
Page suivante >> La nuit est mère du jour

Vous êtes ici : accueil > spectacles > au répertoire > Haute surveillance