compagnie à vrai dire,

compagnie à vrai dire,

  • compagnie
    équipe

L’équipe

Etre en compagnie, c’est être à plusieurs à s’interroger, à s’insurger et aussi à transmettre.
C’est entouré d’une équipe d’artistes composée au fil de dix années de rencontres artistiques que Vincent Ecrepont construit ses projets de création et de sensibilisation.


  • Laurent Stachnick

    C’est auprès de Véra Goreva, pour mieux appréhender la méthode Stanislavski, que Laurent Stachnick aborde le théâtre. Il joue ensuite Marivaux, Tchekhov, Molière, Tardieu. Il anime divers ateliers de pratique théâtrale où il monte Vinaver, Garcia ou Ionesco et des opéras : Carmen, Les Indes galantes. Il est l’assistant de Joël Dragutin sur Petits voyages au bout de la rue en 2007. Il vient de créer sa propre compagnie sous le nom de compagnie du Lophophore. Au travers de celle-ci, il souhaite explorer une diversité de transpositions scéniques, mêlant théâtre, comédie musicale ou opéra… L’auteur dramaturge, Fabien Arca, lui a adressé sa dernière œuvre jeune public Ah bon afin qu’il la créée. Laurent Stachnick accompagne Vincent Ecrepont dans l’élaboration de ses créations depuis 1994.
  • Christine Wurm

    Formée au Conservatoire de Besançon et à l’école du Passage à Paris, Christine Wurm n’a de cesse dans son parcours professionnel de croiser le théâtre, la danse contemporaine et la pratique du clown. Elle a pu tisser des collaborations déterminantes avec Philippe Myniana et Jean-Luc Lagarce après avoir mené à leurs côtés de longs stages de travail. Après s’être engagée plusieurs années avec la compagnie Embarquez-les sous la direction de Vincent Rouche, elle travaille régulièrement sur les créations de Christine Champneuf (Invitation au Supplice de Vladimir Nabokov, La Clarisse de David Dumortier etc.) et Ivan Morane (Le Verre D’eau de Francis Ponge etc.). Elle a réalisé des performances dansées comme Sursauts chorégraphié par Mathilde Monnier, ou bien encore Captives de Nathalie Foulquier.
  • Caroline Ginet

    Caroline Ginet s’oriente vers la scénographie après une formation de plasticienne et d’architecte d’intérieur. Dès 1995 elle assiste la scénographe Chantal Thomas sur de nombreux décors d’opéra et de théâtre, mis en scène notamment par Laurent Pelly. Elle collabore aussi avec Antonio Lagarto sur des spectacles de Ricardo Pais, d’Alain Ollivier et de Jorge Lavelli. Elle cosigne avec Chantal Thomas Quelqu’un pour veiller sur moi dans une mise en scène d’ Etienne Pommeret. C’est pour Laurent Pelly qu’elle conçoit les décors de La Périchole créé à l’Opéra de Marseille, puis les décors de Gianni Schicchi de Puccini et de l’Heure Espagnole de Ravel sous la direction de Seiji Ozawa à Tokyo, puis au Palais Garnier. Elle conçoit la scénographie des 1001 nuits, puis Invitation au supplice pour la compagnie Fille de l’Air, mis en scène par Christine Champneuf.
  • Isabelle Deffin

    Isabelle Deffin s’est formée au métier de costumière à l’école du TNB de Rennes. Elle a d’abord travaillé comme couturière auprès de Laurent Pelly La belle Hélène ou Ariane Mouchkine Tambours sur la digue. Elle a ensuite été l’assistante costumes sur les spectacles de Didier Bezace Feydeau terminus, Sylvain Maurice Le Marchand de sable et Joël Pommerat Grâce à mes yeux, Au Monde et Le Petit Chaperon Rouge. Elle devient alors la costumière attitrée de ce dernier, et conçoit les costumes de Qu’est-ce qu’on a fait ?, D’une seule main, Les marchands, Cet enfant et Je tremble. Elle collabore aux créations de la compagnie à vrai dire depuis La chambre 100.
  • Claire Gondrexon

    Apres avoir été formée à l’école du Tns à Strasbourg et au Dma de Nantes, elle est régisseuse générale, lumière ou plateau sur des spectacle de P. Calvario, J.F. Sivadier ou D.Jeanneteau. Parallèlement, elle travaille en collaboration avec différents metteurs en scène pour créer les lumières de spectacle de théâtre ou de danse basé sur des textes allant de Molière à Mayenburg ou Horvath. Elle travaille avec de jeunes metteurs en scène tel D.Klockenbring, T. Wenger, C. Boissière, ou F. Baptiste.
  • Samuel Favart-Mikcha

    Formé à l’Ecole du Théâtre National de Strasbourg il réalise notamment le son sur Quelle partie de moi-même trompe l’autre avec J.P. Wenzel et sur A l’Ouest, Saisons 1 à 7 avec J. Jouanneau, présenté au CDDB Théâtre de Lorient, TNS Strasbourg, Théâtre National de la Colline. Il travaille avec la Compagnie Graines de Soleil, et réalise la création et régie son sur Profils Atypiques, m.e.s. K. Tamer et J. Favart (Lavoir Moderne Parisien, Montréal, 2010). En 2010, il réalise la création son sur Planète de Evguéni Grichkovets, m.e.s. D. Clavel, collectif Les Possédés (La Ferme du Buisson- Noisiel, reprise au Théâtre de la Bastille en 2011).
  • Gildas Plais

    Après un DEUG Arts du spectacle, suivie d’une formation aux techniques de la lumière au CFPTS en 1998, Gildas Plais initie ses premières collaborations professionnelles avec le TNB. Il travaille alors avec J.F. Sivadier La folle journée ou le mariage de Figaro, avec P. Calvario La mouette. En 2002, il intègre l’ENSAD du TNS. Par la suite, il collabore, comme éclairagiste, avec C. Larsimon sur Je veux dire, montage de textes de D. Keene, avec A. Simon sur La dispute de Marivaux et sur Créanciers de Strindberg, puis avec I. Ronayette sur Une famille ordinaire de J. Plyia.
  • François Delaive

    François Delaive a été formé à l’ENSATT puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris. Très vite il travaille notamment avec Brigitte Jaque, Olivier Py et Jérôme Savary. Il explore des univers résolument contemporains avec Jacques Rebotier, François Verret, Sophie Rappeneau Gilles Zaepfell et Gilles Dao, entre autres. Pour le spectacle Construire en feu de Jack London, mis en scène par Dominique Roodthoof, créé au Théâtre National de Belgique, il reçoit en 2003 le prix du théâtre, catégorie « meilleur comédien seul en scène » à Bruxelles. Il travaille en parallèle sur différents projets cinématographiques et télévisuels, dont tout récemment « Le scaphandre et le papillon » de Julian Schnabel et « Les hommes libres » d’Ismaël Ferroukhi.
  • André Antébi

    Formé à l’ESAD, André Antébi participe comme comédien aux créations de nombreuses compagnies. Le Groupe LaGalerie (Atteintes à sa vie, de Martin Crimp) Le Collectif Mona (Terrorisme d’Oleg Presniakov), Le Théâtre du Sémaphore (Faut pas payer de Dario Fo) la Cie Et demain... (Nous les héros de Jean-Luc Lagarce), Cotillard cie (Diagnostic de Daniel Pennac), La cie Babel95 (Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir de Suzanne Von Lohuizen,L’augmentation de Georges Perec). Il collabore au jeu et à la mise en scène avec Sophie Loucachevsky à La Ferme du buisson et IVT (Actes avec ou sans paroles, de Samuel Beckett) et au Théâtre national de la Colline (Manhattan Medea, de Dea Loher). Dans le cadrevde son activité de pédagogue, il met en scène en 2010 les élèves de l’ESAD dans un spectacle déambulatoire au Théâtre de la Colline, Toc toc toc je m’appelais Médée.
  • Maëva Husband

    Formée à l’école supérieure d’Art Dramatique de la ville de Paris (ESAD - CNR) dirigée par J.C. Cotillard, Maëva Husband intègre rapidement le milieu professionnel. Entre autres, elle joue au Grand parquet des textes de J. Rebotier sous la direction de E. Frey, puis sous celle de S. Loukachevsky Les poètes mentent mal d’E. Durif à l’Etoile du Nord et au Théâtre Ouvert, mais aussi avec la compagnie LA DEFERLANTE dans un spectacle de rue médiéval Les gueuses. Parallèlement,elle créer Le GROUPE LAgALERIE avec laquelle elle joue dans Les Trublions de M. Aubert, Léonce et Léna de G. Büchner, et Atteintes à sa vie de M. Crimp
  • Caroline Sordia

    Caroline Sordia intègre dans son parcours pédagogique une ouverture multiculturelle entre le Drama Club de New Bedford High School aux USA et les enseignements d’Eduardo Coutinho au département d’art scénique de l’Universidade de São Paulo au Brésil. En 2009, elle intègre le cycle d’enseignement professionnel initial ESAD/CRR de Paris. Elle a joué Alice in Wonderland de Brainerd Duffield d’après Lewis Caroll (m.e.s Bruce W. Lackey et Paul J. Poitras), Antigone d’Anouilh (m .e.s Cristèle Alves Meira), silences de Vincent Ecrepont (m.e.s de l’auteur et d’Eric Jakobiak) et participé à Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes (m.e.s Arnaud Churin au théâtre de la Bastille). En 2011, elle travaille à sa première mise en scène dans le cadre du projet « Sur le fil... » soutenu par la compagnie Ivresse Publique.
  • Teddy Bogaert

    Élève à l’Ecole de la Comédie de Valence, Teddy Bogaert travaille sous l’enseignement de Christian Giriat et Jérémie Chaplain. En 2009, il est dirigé par Christophe Perton, directeur du CDN de Valence dans une mise en scène de Roberto Zucco de Koltès qu’il joue au Théâtre des Treize Vents à Montpellier et à La Comédie de Genève. Il est aujourd’hui élève au Conservatoire du 16è arrondissement de Paris et en licence de Théâtre à la Sorbonne Nouvelle Paris III.
  • Pierre Giraud

    Tout au long de son parcours, il travaille sous la direction d’Andrezj Seweryn, François-Noël Bing, Fred Costa, Jöel Pommerat, Guy Bénisty, il tisse des collaborations avec Sabine Macher, Marief Guittier, Sophie Renauld, et est un compagnon des premières heures de la cie Mabel Octobre dirigée par Judith Depaule. Il joue plusieurs spectacles de la cie du p’tit matin dirigée par Michèle Guigon et participe aux Talents Adami en 1997.
  • Michel Derville

    Son histoire se confond, pour l’essentiel, avec celle du « Théâtre du Verseau », qu’il a créé et codirigé avec Jean MENAUD en 1984. Les trois premiers spectacles de la compagnie ont été des créations de premières pièces d’auteurs français. De septembre 1990 à mai 1991, le Théâtre du Verseau est en résidence à la Cité Emmaüs d’Aulnay-sous-Bois, dans le cadre du Développement Social des Quartiers (D.S.Q.) à l’initiative entre autres du Ministère de la Culture et de la Communication. De 1995 à 2003, le Théâtre du Verseau développe un partenariat privilégié avec le Vingtième Théâtre. La compagnie crée entre autres « Jacques le Fataliste », « Candide », « Nous Théo et Vincent Van Gogh », « Vie et mort de Pier Paolo Pasolini ». Parallèlement, il participe à d’autres aventures où il aborde aussi bien la comédie (« Trop c’est trop » à Bobino, « Tout bascule » au théâtre de la Michodière) que l’opéra (« Mathis le peintre », « Manon » à l’Opéra Bastille). Depuis 3 ans, il travaille avec la compagnie de théâtre-forum Proscenium, il participe à 3 spectacles en alternance (une centaine de représentations par saison).
  • Agathe Clanet

    Après des études supérieures de gestion au CESEM (Centre d’Etudes Supérieures Européennes de Management) en France et en Allemagne, et un Master 2 en Gestion des Industries du Luxe et des Métiers d’Arts, Agathe Clanet travaille pendant 7 ans dans le domaine du marketing dans un groupe de cosmétiques de luxe, pour la marque Yves Saint Laurent. En 2010, elle décide de mettre ses compétences au profit d’un domaine qui lui tient à cœur : le domaine du spectacle vivant. Elle reprend ses études à l’Institut Supérieur des Arts à Paris (Master 2 de Gestion de projets dans les domaines artistiques et culturelles) pour se tourner vers la production et la diffusion de projets artistiques. Pendant 2 ans, elle travaille en tant que chargée de production et de diffusion pour différentes compagnies : Cie Monsieur et Madame O/ La Volga, Cie La Rumeur-Patrice Bigel, Cie l’Optimiste. Elle intègre en septembre 2012 la compagnie à vrai dire au poste d’attachée à la production et à la communication.

Page précédente >> Vincent Ecrepont
Page suivante >> vie associative

Vous êtes ici : accueil > compagnie > équipe